Carnet de route

SUR LES TRACES DE NAPOLEON, LE CAF DIJON AU C¼UR DU VAL D'ENTREMONT

Le 08/03/2014 par Robert Guyon et Laurent David

Comme à l'accoutumée, nous nous sommes retrouvés tôt le matin du samedi 8 mars, pour organiser le covoiturage. Quelques péripéties plus tard, le convoi s'ébranle enfin, quoiqu'avec un peu de retard en direction de la Suisse.

Le salon de l'auto au palais des congrès de Genève, provoque une fréquentation disproportionnée des autoroutes helvétiques, peu adaptées à cette surcharge pondérale. Une série de bouchons retarde quelque peu notre accès aux montagnes valaisannes.

C'est donc avec un décalage sur l'horaire prévu que nous parvenons au parking du grand St Bernard.

Surprise : Plus une place disponible !

Une manifestation dont nous ignorons l'origine, la nature et le motif a réuni un nombre considérable d'autochtones à skis et raquettes. Nous entamons donc la montée en bonne compagnie, alors que le lieu est d'ordinaire plutôt calme.

Concernant le cheminement, pas d'erreur possible : Il suffit de suivre la ligne à haute tension Italo/Suisse. D'ailleurs, l'arrivée au col de Barasson, notre objectif, est matérialisée par un pylône et une borne frontière (Thierry, largement devant comme à son habitude, s'est empressé d'en vérifier les encrages, .... Ah, la qualité Suisse)

Nous redescendons en milieu d'après-midi et remontons le vallon sous la pointe de Drône (vallon d'accès aux monts Tellier), pour un atelier « utilisation du DVA en conditions réelles »... validé en moins de 15mn pour retrouver les victimes !

Vers 17h00, nous regagnons l'hôtel des Charmettes à Bourg St Pierre, notre hébergement pour la nuit.

Cet hôtel, bien connu des anciens du club, propose un mode de couchage de style assez militaire qui n'a guère évolué depuis 10 ans (selon les propos de la sympathique aubergiste).

Certains récupéraient à la piscine MUNICIPALE CHAUFFEE A 29 DEGRES, d'autres, amateurs de Rugby, soutenaient à grand renfort de bières les piètres performances de l'équipe de France.

Le lendemain, tout le monde étant prêts à l'heure (si, si ... j'insiste), nous repartons à 8h00 en direction du Bonhomme du Tsappi, sommet débonnaire surplombant Bourg St Pierre du haut de ses 2802 mètres (1150 m de D+).

Là encore nous sommes confrontés à un parking bien plein (le beau temps crée des vocations !) et nous entamons la montée fortement accompagnés.

La montée se déroule sans histoire et à 11h00 nous parvenons au sommet sous un soleil aussi radieux que printanier. Une tentative de descente par la face nord est vite avortée (pente inquiétante et plaquée). Et c'est avec une grande prudence (que nous saluons unanimement) que Laurent, notre chef vénéré décide d'emprunter la pente de montée.

La descente s'effectue dans une neige de bonne qualité permettant d'enchainer des godilles très stylées jusqu'au parking ...en bas à 13H30 pour 5 heures de course (horaire du topo tenu)

Le retour vers la France peut alors s'effectuer avant les traditionnels bouchons vaudois.

Une course bien sympa à refaire.

 

Les participants :

Laurence Masson et Mathieu Chastel (petits nouveaux cafistes à potentiel), Béatrice Merle et son Thierry, Claire Lagarde et son Jean Luc, Thomas Le Saint Quinio, Robert Guyon (réserviste chasseur alpin), Nathalie Gérard, Hervé B (incognito), Thibaut (Yogi d'accueil) et Laurent David (apprenti chef de course sous diplômé)

Robert et Laurent

 







CLUB ALPIN FRANCAIS DIJON
5 RUE CAPORAL BROISSANT
21000  DIJON
Contactez-nous
Tél. 03 80 43 86 02

Lien Facebook

image Plus d'infos
Agenda