Carnet de route

Tu grimpes... tu grimpes... et plouf !

Le 20/08/2017 par Jérémie Brizard

Ce mois-ci, à découvrir dans le dernier numéro de "Vertica-quatique" :

Les 19-20 et 21 août dernier, la section escalade aquatique du CAF Dijon est descendue sur la Côte d'Azur et a frappé un grand coup...

Une flopée de premières qui vont à coup sûr marquer les esprits maritimo-alpins : le très esthétique pilier Delagarde sur un calcaire de rêve ; le toit Descreux, particulièrement physique et engagé ; le fameux passage du mur Brizard, (très) soutenu et incroyablement sculpté ; la traversée sur les gouttes d'eau Lance, où la concentration et la pose des pieds est plus que conseillée... ; le dièdre Bernard, malcommode à souhait dans une ambiance de folie. Tous ces itinéraires se déroulent sur un rocher parfait, parfois humide, comme le grimpeur, arrosé par les vagues qui s'écrasent sur le bas de sa voie...  Ils seront quasi-instantanément répétés ! Tout simplement (!) fantastiques et mythiques. 

D'autres lignes pourront par contre être oubliées, comme la traversée des grimpeurs de la rue, se déroulant sur un rocher plus que moyen, dans une ambiance douteuse (klaxons, crottes de chiens, gaz d'échappements...).

D'importantes découvertes ont également été faites par des dijonnais décidément ne reculant devant rien : partis à l'aveugle en pleine mer sur des embarcations de fortune, avides de caillou neuf et vierge de toutes traces d'escalade, ils seront récompensés. Une baume de calcaire gréseux aux formes presque indécentes et un dévers dans un rocher incroyable pour des mouvements physiques mais particulièrement esthétiques. Le tout au dessus d'une mer bleue et translucide, dont la profondeur appelle le grimpeur à une chute certainement prématurée mais rafraîchissante. 

Et le potentiel reste énorme : avis aux amateurs de grosse aventure tranquille et d'engagement pépère pour des ouvertures plus ou moins légendaires..! 

Sûr que de nombreuses (dé)cordées vont se précipiter dans le secteur...

Charles Etienne

______________________________________________________________________


Cette année on essaye un truc nouveau... le psico-(psycho?)-bloc ! Pour les néophytes, il s'agit de grimpe en solo au dessus de l'eau, avec souvent, comme dit le topo, des descentes en "plouf" !

Profitant de cette chaude fin d'été, on est allés tester le rocher mi grès mi calcaire au ras des flots méditerranéens. Au début avec une pointe d'appréhension (les premiers bouts de chaussons mouillés..!), on a vite pris le pli de la grimpe humide, départs assis (dans l'eau), grandes traversées ambiancées, avec des prises rondes un peu glissantes mais aussi des gouttes d'eau bien acérées qui attaquent les doigts, et surtout des grandes "envolées" du bas vers le haut... et inversement !

Les calanques étant fermées à cause des risques d'incendies, on s'est rabattus sur les secteurs de La Piade, qu'on peut admirer dans l'introduction de La Vie Au Bout Des Doigts avec le grand Patrick (RIP). Quelques belles traversées mènent à des secteurs bien sauvages, une caverne avec des strates crochetantes et bien péchues, un toit "ambiance" avec jeté au dessus de l'eau (à voir dans le film, quand Patrick lâche une main pour pofer ;), des belles dalles sculptées par la mer et les vents, et même une randonnée souterraine assez magique avec une sortie par un syphon dans une lumière bleutée surréelle.

Un petit passage par le commissariat de police pour déclarer les carreaux cassés de la voiture (RIP aussi) et nous voilà repartis pour un autre secteur moins sauvage mais tout aussi ambiance, avec une mer plus agitée en fin de journée et des vagues qui viennent nous fouetter les jambes tandis qu'on finit de s'abîmer les doigts sur un calcaire bien ouvragé.

Dernier jour, on tente une nouvelle approche cette fois-ci en kayaks bi-places (prêtés par le Canoë-Kayak Club d'Arc-sur-Tille, un grand merci à eux !). L'occasion pour nous de découvrir des secteurs non signalés dans les topos, sur la côte de Saint-Cyr-Sur-Mer, avec de très bonnes surprises, notamment une conque incroyablement sculptée avec un énorme potentiel, et un mur très déversant à colonnettes et gros bacs, tout aussi dément !

Au final, de l'avis de tous, une super expérience, complètement inédite et inattendue (tellement c'était chouette...) ! On remet ça - évidemment - l'année prochaine ! Quelques photos ci-dessous pour vous donner envie de (re)venir la prochaine fois !!

Un grand merci aussi à Oriane Charles-Etienne pour l'hébergement !

Jérémie

CLUB ALPIN FRANCAIS DIJON
5 RUE CAPORAL BROISSANT
21000  DIJON
Contactez-nous
Tél. 03 80 43 86 02

Lien Facebook

image Plus d'infos
Agenda