Carnet de route

Un week-end de novembre dans les Alpes Franco Suisse

Le 14/11/2018 par Jean-Baptiste

Samedi 10 novembre alors que la pluie bat son plein à Dijon nous nous mettons en route, direction Vallorcine pour gravir la Tête de la Chevrette. A notre arrivée le ciel est dégagé et le paysage grandiose, le moral est au plus haut, nous nous empressons d’enfiler nos chaussures et de nous équiper. Patrice nous montre le chemin et nous prodigue avec Alain de précieux conseils sur l’univers montagnard, en effet ce week-end se veut également initiatique aux techniques hivernales pour plusieurs d’entre nous. Pour les plus rêveurs, il est possible que quelques infos leur aient échappé, car en prenant de l’altitude quel spectacle pour les yeux ! Le paysage est grandiose et les couleurs en cette saison sont splendides : la végétation présente des reflets rouge oranger contrastant avec la couleur sombre de la roche et le blanc des sommets enneigés. La bonne humeur est palpable dans le groupe, et les discussions fluctuent avec le relief, tantôt silencieux lorsque la pente devient trop raide, tantôt en effervescence lorsque les difficultés sont passées. En chef de file expérimenté, Patrice prête l’oreille, le niveau sonore est fort, … l’objectif peut donc être revu à la hausse : direction le col attenant ! Après un bon 1000 mètres de dénivelée et un dernier tronçon plus technique dans un mélange de cailloux, de neige et de végétation, il est temps de redescendre au refuge où nous attendra un dîner aussi bon qu’abondant. Certains iront jusqu’à se servir 3 fois, il est vrai que l’effort ouvre l’appétit ;-)

Le lendemain après une initiation au DVA et à la sonde, c’est dans un esprit serein et sous un ciel bleu que nous nous attaquons à la Pointe Ronde, en Suisse. Nous déplorons tous l’absence d’Evelyne qui s’est fait mal à la cheville la veille. Il faut dire que son entrain, est comme une huile qui fluidifie les engrenages de l’enjouement du groupe, et cela nous manque. Notre ascension débute par un joli sentier en balcon, puis nous atteignons dès 2000 mètres d’altitude la neige tant attendue. Quel plaisir de pouvoir chausser ses raquettes restées si longtemps dans les placards depuis l’hiver dernier ! Un passage assez long et en fort dévers nous ralentit dans notre avancée : midi passé il faut nous rendre à l’évidence, il ne serait pas raisonnable de poursuivre notre ascension au-delà… Qu’à cela ne tienne, nous nous réconforterons en prenant un déjeuner avec un panorama à 360°, suivi d’un exercice de corde et de belles sensations de descente dans une neige poudreuse tombée la nuit précédente. Et comme le veut la tradition, ce beau week-end fut conclu dans l’ambiance détendue d’un café de montagne, à Chamonix.

Encore merci à Patrice pour cette organisation sans faille et son enseignement de la montagne, ainsi qu’à Alain. Au-delà de la satisfaction d’apprendre tout en nous préparant à des randonnées physiquement exigeantes, nous avons partagé des moments conviviaux dans un groupe multi-générationnel et même international ! Bref, l’esprit CAF a encore fait des merveilles.

Jean-Baptiste

* DVA : Détecteur de Victime d’Avalanche

CLUB ALPIN FRANCAIS DIJON
5 RUE CAPORAL BROISSANT
21000  DIJON
Contactez-nous
Tél. 03 80 43 86 02
Agenda